Les bonus



Ludovic Pozzo
PRENEUSES DE MILANS GÊNÉES PAR UN TAMBOUYÉ

10/2011
Huile sur toile, 134×190 cm

Citation Interview Digikan :
EXTRAIT
«…Prendre un milan en créole signifie aller commérer. Dans ce tableau l’une des deux femmes est gênée par ce tambour symbolique (qui peut émettre plusieurs sons différents)..»

  Ludovic PozzoPRENEUSES DE MILANS GÊNÉES PAR UN TAMBOUYÉ


Ludovic Pozzo
22MAI : LE DESSIN
COULEUR CACAO

04/2013
Huile sur toile, 213×124 cm


Citation dans la déclaration d’artiste :
EXTRAIT
«22 MAI: Le dessin couleur cacao est une peinture sur le thème de l’époque coloniale que j’ai réalisée en un an et qui au cours de la finition , a pris une fausse allure d’autoportrait.»

Citation Interview pour 97land :


97L : Intégrez-vous des histoires personnelles et humaines dans vos tableaux ?
Ludo : Je pense qu’inconsciemment l’artiste se projette dans ses toiles. C’est comme un livre ouvert une histoire qu’on se raconte à soi-même. Parfois on y met des détails de notre vie personnelle, parfois on s’imagine la vie d’un autre personnage. « 22 Mai : Le Dessin Couleur Cacao» est un très grand tableau qui m’a éprouvé car au départ je voulais faire un sujet de la vie quotidienne. Une femme créole à la fenêtre et son mari qui rentre dans la maison.

  Ludovic Pozzo 22MAI : LE DESSIN   COULEUR CACAO



Ludovic Pozzo
LA MULÂTRESSE
AU DIAMANT

03/2006
Huile sur toile, 93×73 cm

Citation Interview Caribeart :

C – Quelle est l’oeuvre dont vous êtes le plus fière, et pourquoi ?

(…) J’aime toutes mes peintures sans distinction car elles racontent toutes, une étape dans ma vie, mais il en est une qui a une saveur particulière « La mulâtresse au Diamant ». En effet, c’est le premier tableau qui marque la fin de l’expérimentation et le début de la maturité niveau technique, c’est grâce à celui-ci qu’ont suivi tous les autres. Cette aventure picturale je l’ai entamée à 20 ans.

  Ludovic PozzoLA MULÂTRESSEAU DIAMANT

Ludovic Pozzo
MADAME MONA

06/2018
Huile sur toile,115×75 cm

Citation Interview Caribeart :

C – Vous avez une forte influence indienne aussi, que l’on remarque avec votre remake de Mona Lisa ou encore «Adieu madras». D’où vient-elle, de votre famille, du métissage caraïbéen ?

Ludo : J’ai la chance d’avoir de nombreuses origines, mon père est de la Martinique. Ma mère est indienne de la Guadeloupe. Cette influence indienne vient de ma famille naturellement. De l’histoire de mes aïeux j’en fais des toiles historiques comme pour « 22 Mai : Le Dessin Couleur Cacao » et « Adieu Madras » . Comme disait Picasso « les peintures sont des mémoires qu’on s’écrit soi même»

Ludovic PozzoMADAME MONA

Ludovic Pozzo
ADIEU MADRAS

07/2017
Huile sur toile, 150×110 cm

«Après l’abolition de l’esclavage de 1848 , les premiers travailleurs indiens immigrèrent aux Antilles avec un contrat de travail de quelques années pour remplacer la main d’oeuvre dans les champs de canne à sucre.

Leurs conditions de vie était infame dans la société et La promesse du retour au pays à la fin de ce contrat n’était q’un leurre.
« Adieu Madras » est une toile qui symbolise cette prise de conscience.

Ludovic PozzoADIEU MADRAS