Le sujet

Qu’en est-il du thème choisi ? Le thème du tableau naît naturellement d’un sujet qui m’aurait inspiré. Les pays et leurs traditions m’intéressent beaucoup. La Caraïbe est une source d’inspiration inépuisable en raison de mon attachement à mes racines. À mon retour de la République Dominicaine, j’ai réalisé «Marocael pétrifié par le soleil» . J’avais eu un coup de coeur pour l’histoire des divinités taïnos et leurs rituels. La culture et les coutumes des pays m’inspirent particulièrement, j’y vois là l’authenticité qui distingue chaque peuple de tous bords. Quant au courant artistique, l’Orientalisme me plaît beaucoup. En effet, le détail des étoffes, les matières, les couleurs et les motifs en arabesque sont des éléments qui éveillent mes sens et font ressortir mes origines héritées de ma seconde patrie : L’Inde .


97L : Quels sont les voyages qui ont enrichis l’art de votre peinture ?

Depuis toujours je cultive cette passion pour l‘exotisme. J’essaie en général de voyager dans les pays chauds,

« le soleil est mon mon moteur de créativité. »

Je suis souvent allé en Guadeloupe et en Martinique mais j’ai aussi eu le plaisir de découvrir la République Dominicaine, l’Espagne et l’Asie. En République Dominicaine j’ai été frappé par l’Art Taïno .Je me suis intéressé de près à la signification des nombreuses statues de divinités que l’on trouve partout dans le pays. C’est l’héritage des premiers indien de l’île (Arawak, Taïnos) Sur le thème République Dominicaine j’ai réalisé: ‘La danseuse de merengue’, ‘Cohoba’ et Marocaël pétrifié par le soleil’.








Pour «Marocael» ce personnage m’a beaucoup amusé, selon la mythologie Taïnos : il s’agit d’un Dieu cacique qui montait la garde devant la grotte Cacibajagua (c’est de cet endroit qu’arrivaient les premiers habitants de l’île), un jour il arriva en retard à son poste et le soleil le transforma en pierre. (…) Interview 97Land


Pendant la réalisation d’une grande peinture à thème, il est des choses qui viennent naturellement au cours de l’exécution : Des événements ou des rencontres peuvent venir bousculer l’idée de départ et la modifier. La conception d’un tableau passe par une émotion , qu’elle soit bonne ou mauvaise, l’inspiration en est le moteur de créativité. Toutes ces choses au final viennent m’apporter la clé du tableau et celui-ci se dessine de lui-même son mon regard attentif. Lorsque l’on est créatif, il est parfois compliqué de faire état de ce que l’on fait ni même de justifier la raison pour laquelle on la fait.

« Mon inspiration provient de mon intimité, mon for intérieur si bien que mes tableaux caractérisent mon plus beau reflet,
ma vraie personnalité ! »